montgolfiere

Faux ! Publié le 02/06/2015

Le journal « Le Monde », titrait cette semaine un article « Faux commentaires : dans la nébuleuse des faussaires du Web », et réalisait une enquête sur le monde obscur du marketing en ligne et plus précisément sur l’influence du marketing direct.

Ainsi, depuis l’émergence de l’internet commercial, il existe une véritable guerre que se livre les sociétés pour, d’une part récolter un maximum de « fans », « follower », « amis », en ligne, ainsi qu’un maximum de commentaires bien évidement positifs. Sur des sites influents comme Tripadvisor, Amazon, Facebook, YouTube, on estime qu’environ 1/3 des commentaires sont faux, en réalité ce chiffre pourrait être bien plus important…

Cette quête a bien évidemment généré un « marché gris », où il est possible d’acheter des profils, des commentaires, de faux amis. Gonfler un compte Facebook de quelques 10 000 contacts, vous coûtera quelques centaines de $. Obtenir de façon récurrente des commentaires positifs sur des sites de comparaison d’offres, ou encore sur des forums, vous en coûtera autant. C’est simple, rapide, et pas trop cher.

Bien entendu, tout cela est faux, et implique donc qu’une marque construise une relation commerciale sur des mensonges, ce qui est pour le moins paradoxale, et disons-le, dangereux. En fait, le système est plus vicieux que cela. Car, parfois, les marques en questions, ne sont pas informées de telles pratiques. En effet, nous avons vu fleurir sur le web des centaines d’agences qui proposent des prestations, soit disant infaillibles, pour améliorer la visibilité dans les réseaux sociaux, ou la fameuse « réputation on line ». Et, sans trop de scrupule, ces agences font appel, sans en avertir leurs clients, à ce type de pratique, via des sociétés situées dans des pays éloignés, et où la main d’œuvre (rédactions, créations de profils, etc.) ne dépasse pas les 1 $ par jour.


Mais voilà, ces faussaires portent préjudice au grand groupe du Web, qui perdent en crédibilité. Et qui se sont donc dotés de logiciels destinés à pister et éradiquer les faux comptes / commentaires. Reste que certaines actions sont suffisamment crédibles pour passer les mailles du filet, et qu’à ce jour, la « pollution » est très présente. Il faut également savoir que les sociétés prisent la « main dans le pot de confiture » sont lourdement sanctionnées, la sanction la plus forte pouvant venir des médias mettant en avant cette pratique de la part de la marque X ou Y ! Pour le coup, la e-reputation chute !


Chez CapOcea, nous refusons d’utiliser de tel moyen, et, expliquons à nos clients qu’une montée en puissance sur le web prend du temps, et doit se construire selon des règles précises. Comme dans la vie réelle, le bouche à oreille reste un excellent moyen de progression, mais nécessite de bonnes valeurs de la part du prestataire web et de la marque vis-à-vis de ses clients.


Retourner à la liste S'abonner à la newsletter